Les secrets de la longévité

par | 29 Avr 2022 | Etudes & Informations, Nutrition, Optimisation Santé | 0 commentaires

Les systèmes alimentaires mondiaux actuels menacent la longévité humaine et la durabilité environnementale. En 2019, la Commission EAT-Lancet a défini le premier régime de référence mondial visant à améliorer ces deux domaines. Le régime EAT-Lancet qui propose une alimentation basée sur une nouvelle manière de consommer en pensant à la santé et à la durabilité […]

5 min de lecture

Les systèmes alimentaires mondiaux actuels menacent la longévité humaine et la durabilité environnementale. En 2019, la Commission EAT-Lancet a défini le premier régime de référence mondial visant à améliorer ces deux domaines. Le régime EAT-Lancet qui propose une alimentation basée sur une nouvelle manière de consommer en pensant à la santé et à la durabilité environnementale a récemment été associé à une diminution de la mortalité toutes causes confondues.

En effet, une étude réalisée par l’Université de Lund en Suède suggère que des habitudes alimentaires durables basées sur ce régime seraient liées à des avancées prometteuses pour la longévité [1]. 

Qu’est ce que le régime EAT-Lancet ?

EAT est une start-up mondiale dédiée à la transformation de notre manière de consommer face à un environnement fragile. En effet, le but est de pouvoir continuer à nourrir 10 milliards de personnes d’ici 2050 tout en veillant à notre santé. Face à cela, le régime EAT-Lancet propose un régime alimentaire préférentiellement axé sur les plantes. EAT indique que la viande et les produits laitiers constituent des éléments importants de l’alimentation, mais dans des proportions plus faibles que les végétaux.

Les auteurs de cette étude ont recommandé de réduire jusqu’à 50% notre consommation de viande rouge et de sucre d’ici 2050. Également, ils visent à associer cette diminution à une consommation double de noix, de fruits, de légumes et de légumineuses. 

Plus précisément, ce régime est représenté par une demi-assiette de fruits, de légumes et de noix. L’autre moitié se compose principalement de grains entiers, de protéines végétales (haricots, lentilles, pois-chiches), d’huiles végétales insaturées (huile, colza, noix..), de quantités légères de viande et de produits laitiers, ainsi que de certains sucres ajoutés et de féculents. Pour vous aiguiller au mieux, nous vous présentons 5 recettes d’un menu spécial EAT-Lancet :

 

Chez GoodSesame on te propose des menus sains, gourmands et respectueux de l’environnement, alors n’hésite pas à télécharger l’app !

Des repas sains et responsables ? Télécharge l'app GoodSesame !

Quelle est la méthodologie d’étude ?

Les chercheurs ont réalisé une cohorte « Malmö Diet and Cancer » sur un total de 22 421 participants. La méthodologie d’étude consiste pour le participant à :

  • Remplir un journal alimentaire sur 7 jours.
  • Répondre à un questionnaire de fréquence de consommation.
  • Participer à une consultation de 60mn avec un professionnel dans le but d’en savoir davantage sur les modes de cuisson utilisés, les portions etc. 

 

Cette étude vise à étudier les liens entre l’alimentation occidentale et la santé. Ils ont alors mis en place un système de points déterminant les similitudes des habitudes alimentaires des individus avec le régime EAT-Lancet. Ainsi, ils ont pu diviser les participants en cinq groupes. Plus l’adhésion au régime EAT-Lancet est élevée, plus les points attribués selon le modèle des chercheurs sont élevés. L’association entre le régime alimentaire et la mortalité a été étudiée environ 20 ans plus tard. Également, les facteurs susceptibles de biaiser les résultats tels que la consommation d’alcool, le tabagisme ou encore l’IMC ont été pris en compte.

Des résultats prometteurs sur la longévité

L’étude a présenté les résultats suivants :

  • Suivre ce modèle alimentaire pourrait contribuer à diminuer le risque de mortalité jusqu’à 25 %.
  • Les risques de mortalité par cancer seraient diminués de 34% pour les personnes dont l’adhésion au régime est élevée.
  • Aussi, les risques de mortalité par maladies cardiovasculaires seraient diminués de 32%.
longévité

Photo de Adam Jaime sur Unsplash

Selon les auteurs, une diminution de 25% des décès prématurés dans le monde représenterait 11 millions de décès en moins par an. Les auteurs ont suggéré qu’une consommation plus élevée de végétaux et une consommation plus faible d’œufs serait liée à une mortalité plus faible. La consommation de fruits de mer était généralement liée à des résultats favorables. Toutefois, les auteurs ont noté que cette consommation générait des débats. En effet, cela ne répond pas toujours aux pratiques de durabilité, selon le type de poisson consommé et les méthodes de production utilisées. 

Pour un grand nombre de personnes, suivre ce régime impliquerait un changement conséquent de mode de vie. La population aura besoin de temps. Toutefois un régime basé sur la santé et l’environnement devrait inciter celle-ci à mettre en place ces changements de manière progressive. 

 

Cet article sur les secrets de la longévité selon le régime EAT-Lancet t’a plu ? Pour aller plus loin sur le sujet, n’hésite pas à jeter un œil à cet article : Augmenter son espérance de vie

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

 


Source :

[1] The American Journal of Clinical Nutrition. Development of an EAT-Lancet index and its relation to mortality in a Swedish population. Published 13 November 2021. DOI : https://doi.org/10.1093/ajcn/nqab369. Authors : Anna Stubbendorff, Emily Sonestedt, Stina Ramne, Isabel Drake, Elinor Hallström, Ulrika Ericson. 

 

Crédit photo de couverture : Ella Olsson provenant de Unsplash

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !

Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.