Ils ont changé le monde avec leurs inventions low tech (enfin, pas encore)

par | 30 Sep 2021 | Démocratisation, Éthique & Environnement | 0 commentaires

As-tu déjà entendu parler de ces bricoleurs particulièrement créatifs qui construisent eux-mêmes des objets du quotidien ? Certains vont encore plus loin, en recréant des machine high tech complexes par leurs propres moyens. Sommes-nous prêts à dire qu’ils ont changé le monde ? Eh bien… disons qu’ils y contribuent à grands renforts d’huile de coude […]

5 min de lecture

As-tu déjà entendu parler de ces bricoleurs particulièrement créatifs qui construisent eux-mêmes des objets du quotidien ? Certains vont encore plus loin, en recréant des machine high tech complexes par leurs propres moyens. Sommes-nous prêts à dire qu’ils ont changé le monde ? Eh bien… disons qu’ils y contribuent à grands renforts d’huile de coude et de générosité, puisqu’ils livrent en vidéo leurs secrets de fabrication. Alors, quelles sont ces inventions low tech qui nous mèneront vers la sobriété heureuse ?

C’est quoi les low techs ?

Low tech est un terme anglais qui signifie littéralement “basse technologie”. C’est, autrement dit, une conception de la technologie qui s’oppose à la high-tech.

Une technologie low tech repose sur trois objectifs de conception fondamentaux :

  • L’utilité : l’objet conçu doit répondre à des besoins essentiels, comme l’alimentation, la gestion de l’énergie, l’accès à l’eau, ou encore l’habitat ;
  • La durabilité : l’objet doit être solide et réparable à tous les niveaux. C’est une réponse au phénomène d’obsolescence programmée – technique de conception visant à réduire au maximum la durée de vie d’un équipement afin de le remplacer le plus souvent et maximiser sa rentabilité ;
  • L’accessibilité : l’objet doit être peu coûteux ou fabricable par tous et avec des matériaux faciles à se procurer.

Mais pourquoi chercher à réinventer la roue, alors qu’il suffit d’acheter en magasin ce dont on a besoin ? Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Ils ont changé le monde… en faisant un bond en arrière ?

Dans nos esprits civilisés, régresser est négatif en soi. On est constamment rappelés que le futur est synonyme de progrès, et que le progrès ne peut aller que dans un même sens : vers l’avant. Il est alors facile d’assimiler le concept de low tech à une perte de confort matériel, à un retour à l’âge de pierre.

Pourtant, ceux qui font ce choix s’appuient sur une volonté d’échapper à la dépendance aux nouvelles technologies. En effet, dès les années 60, Lewis Mumford nous mettait déjà en garde contre les techniques autoritaires, qu’il opposait aux techniques démocratiques (1).

Une technique démocratique émerge – et mène à – des structures de pouvoir démocratiques. […] C’est une technique que vous et votre communauté pouvez contrôler. Le solaire passif est une technique démocratique.
Une technique autoritaire émerge – et mène à – des structures de pouvoir autoritaires. […] Le solaire photovoltaïque est une technique autoritaire, car il repose lui-même sur une technologie autoritaire (ndlr : que personne ne peut contrôler à son échelle).

Derrick Jensen, conférence Earth at Risk, 2014

Les high techs sont donc comprises comme des techniques autoritaires : des objets brevetés, aux secrets de fabrication complexes et aux matériaux impossibles à se procurer soi-même. Ainsi, pour bon nombre d’adeptes de la low tech, ce choix va dans le sens de la démocratisation des techniques et des outils.

Finalement, acheter des objets conçus pour être remplacés le plus vite possible semble nous coûter cher. Mais à quel point ?

Les coûts collectifs de la high tech

  • Coûts sociaux : ton smartphone à 1€ n’est pas cher car il est produit à grande échelle pour la consommation de masse. Sa fabrication est sous traitée dans des pays où la main d’œuvre est peu onéreuse, ce qui ravage notre tissu industriel (en plus de pousser les locaux à travailler dans des conditions douteuses pour tenir les délais).
  • Coûts environnementaux : c’est un gâchis incommensurable de métaux rares et de métaux lourds, d’énergies fossiles pour leur production… Qu’on renouvelle régulièrement : la mode du jetable, c’est tellement 1900’s en fait 😉

Les coûts individuels de la high tech

Qui n’a jamais cassé son four, appelé un technicien avant que celui-ci nous réponde “Ca vous coûtera moins cher d’en acheter un neuf que de remplacer la pièce cassée”. Cette impression d’être légèrement pris pour des jambons commence à bien faire !

Face à ce triste constat, des gens très créatifs ont décidé de contre-attaquer : ils ont changé leur manière de voir le monde et leur rapport à la consommation. Si toi aussi tu veux te lancer dans cette démarche éco-responsable, voici 5 idées pour occuper tes dimanches en famille !

Ils ont changé le monde en recréant des objets du quotidien

La machine à laver-vélo

Une vidéo de la chaîne YouTube Loubatas ecogite.

Le four solaire

Ou cuiseur solaire. Une idée de la chaîne YouTube Deviens Autonome.

Le déshydrateur solaire

Ou séchoir solaire.  Une vidéo de la chaîne YouTube permaculture agroécologie etc…

Le composteur à déchets ménagers

Une vidéo de la chaîne YouTube Le Petit Voyageur.

Yaourtière écolo à partir d’un marmite norvégienne

Dans un tiroir de cuisine 🙂 Une vidéo de la chaîne YouTube Objectif ZeroCarbone.

 

En tout cas… ils n’ont peut-être pas – encore – changé le monde, mais si l’on suit tous leur exemple, on pourra certainement y parvenir ! Quelle invention as-tu préféré ? En connais-tu d’autres qui auraient mérité leur place dans cet article ? Dis-nous tout dans les commentaires ! Et pour pousser la réflexion sur la transition écologique, tu peux aussi essayer de réduire ton empreinte carbone en mangeant 😉

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

[1] Lewis Mumford, Technique autoritaire et technique démocratique, éditions La Lenteur, 1963.

[Crédit photo de couverture : Museums Victoria depuis Unsplash ]

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !

Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.