Cellule Demeter : les gendarmes ne pourront plus réprimer les “actions de nature idéologique”

par | 1 Mar 2022 | Bien-être animal, Éthique & Environnement, Petits producteurs | 0 commentaires

Voilà une bonne nouvelle pour tous les militants et opposants à l’agriculture intensive. En ce début de février 2022, le tribunal administratif de Paris a donné raison à l’association L214 : la cellule de gendarmerie Demeter n’aura plus le droit de suivre et interpeller les “simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole”. Mais au […]

4 min de lecture

Voilà une bonne nouvelle pour tous les militants et opposants à l’agriculture intensive. En ce début de février 2022, le tribunal administratif de Paris a donné raison à l’association L214 : la cellule de gendarmerie Demeter n’aura plus le droit de suivre et interpeller les “simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole”. Mais au fait, c’était quoi toute cette affaire ? Pourquoi la cellule Demeter était-elle au cœur de nombreuses critiques d’associations telles que Pollinis ou L214 ?

Qu’est-ce que la cellule Demeter ?

Créée en 2019 par Christophe Castaner, ministre de l’intérieur de l’époque, Demeter est une cellule de gendarmerie ayant pour objectif de lutter contre la criminalité dans le milieu agricole. Plus précisément, elle est le fruit d’une convention signée entre le ministère de l’Intérieur, la gendarmerie nationale et les deux plus grands syndicats agricoles, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs. Précision importante : ces syndicats s’opposent vivement aux associations de défense des animaux et de l’environnement.

Officiellement, cette cellule de gendarmerie a pour rôle d’enrayer les vols (matériel, carburant) et la criminalité plus organisée. Sur le papier, le projet paraît louable… toutefois, des associations et syndicats agricoles déplorent son instrumentalisation dans le but de taire les critiques du modèle agricole industriel.

Photos de champs industriels

Des paysages sculptés par l’agriculture intensive. Crédit photo : Ricardo Gomez Angel sur Unsplash

Pourquoi est-elle vivement critiquée ?

Selon ses détracteurs, cette cellule de la gendarmerie priorise donc la surveillance et la répression des opposants au modèle agricole intensif. En effet, sa création s’appuie sur un partenariat entre l’Etat, la gendarmerie nationale et les deux syndicats agricoles majoritaires, fortement favorables aux pratiques industrielles. Mais les autres syndicats agricoles ont été exclus du partenariat.

Selon Emmanuel Louail, un porte-parole de la Confédération paysanne, l’objectif caché de la cellule Demeter serait bien de criminaliser toute critique du système agricole dominant. Surtout que les statistiques ne soutiennent pas les objectifs officiels : les vols avec violences dans le monde agricole ont diminué en 2019 [1].

Des opposants surveillés, une journaliste attaquée

Les plaintes de personnes ayant injustement été visées par la cellule Demeter sont nombreuses. En février 2020, Henri Plandé organise un débat citoyen sur les pesticides dans sa commune. Il reçoit alors plusieurs appels de la gendarmerie pour connaître en détail le contenu de la réunion et obtenir une liste des participants.

En mars 2021 ,c’est une journaliste bretonne, Morgan Large, qui est victime d’intimidations. Ayant révélé des informations sur le lobby agroalimentaire en Bretagne [2], elle a notamment retrouvé les 2 roues de sa voiture déboulonnées :

Des militants de L214 intimidés et empêchés de dénoncer certaines pratiques

La gendarmerie suit de près les militants de l’association de défense des animaux L214. Ces militants se plaignent d’être convoqués pour des auditions à répétition ou encore de devoir donner l’accès à leurs relevés téléphoniques. Mais l’association ne s’est pas laissée intimider par les agents de la cellule Demeter.

En janvier 2022, une décision de la Cour d’appel de Rennes condamnait L214 à retirer toutes les photos et vidéos d’un élevage de 40 000 lapins. Cette décision est une réelle menace pour la protection des lanceurs d’alertes. En effet, si elle devait faire jurisprudence, plus personne ne pourrait dénoncer des conditions d’élevage révoltantes. Mais l’association a refusé le jugement et a fait appel en Cassation. Et le verdict est très encourageant puisque le tribunal administratif de Paris a donné raison à l’association L214, qui s’en réjouit dans une récente newsletter :

Extrait d'une newsletter de L214 sur la cellule Demeter

Extrait d’une newsletter de L214 de mars 2022

Toi aussi tu souhaites soutenir une agriculture plus respectueuse de l’environnement et des animaux ? C’est possible ! On te donne dans cet article des astuces pour s’avoir s’il vaut mieux manger local ou de saison.

 

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !


Sources :

  1. https://www.franceinter.fr/societe/les-opposants-a-l-agriculture-intensive-dans-le-viseur-de-la-cellule-demeter 
  2. Bretagne, une terre sacrifiée, Documentaire diffusé sur France 5

Crédit photo de couverture : James Baltz sur Unsplash

Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.