Soupe d’automne : préférez le fait maison

par | 10 Nov 2021 | Nutrition | 0 commentaires

Quand le froid s’installe, on a qu’une envie c’est de manger des plats chauds et réconfortants. On est alors nombreux à se laisser tenter par une bonne soupe d’automne. D’ailleurs, les français raffolent des soupes : 13 litres consommés par an et par habitant ! Il faut dire que quand on a pas le temps, […]

4 min de lecture

Quand le froid s’installe, on a qu’une envie c’est de manger des plats chauds et réconfortants. On est alors nombreux à se laisser tenter par une bonne soupe d’automne. D’ailleurs, les français raffolent des soupes : 13 litres consommés par an et par habitant !

Il faut dire que quand on a pas le temps, on opte pour la facilité, une soupe en brique et hop le tour est joué. Pratique, économique, déjà assaisonnée, elle nous dépanne quand on est à court d’idées. En plus d’être toutes prêtes, elles sont savoureuses et onctueuses. Mais que se cache derrière les jolis légumes automnaux mis en avant sur les packaging de ces soupes ? Ces soupes sont-elles saines ? 

Soupes industrielles : une composition qui laisse à désirer

Pour répondre aux attentes des consommateurs, les soupes doivent être prêtes à réchauffer et à consommer, et ça pour un prix toujours moins cher. Le prix étant très bas, le coût de fabrication l’est encore plus… A ce prix-là, il ne faut pas s’attendre à une bonne soupe aux légumes frais et variés.

L’association 60 millions de consommateurs a testé 28 soupes différentes, notamment des soupes de potiron, velouté de poireaux-pommes de terre et des moulinés de légumes variés. Ils ont ensuite étudié leur teneur en fibres, bêta-carotène et vitamine C.

#1 Peu de fibres et de vitamines

Certaines soupes au titre racoleur avec de beaux visuels ne contiennent finalement que très peu de légumes, parfois de l’ordre de 1%, ce qui explique une teneur très faible en fibres. En effet, la plupart des soupes industrielles ne dépassent pas le gramme de fibres par portion.

Par ailleurs, pour faire toujours plus d’économies, les industriels n’hésitent pas à troquer les kilos de poireaux, de tomates et autres légumes contre des pommes de terre, bien moins chères ! 60 millions de consommateurs cible notamment le mouliné 9 légumes de Maggi, qui affiche 66% de légumes, dont les deux tiers de pommes de terre.

Côté vitamines, les veloutés de poireaux-pommes de terre affichent un taux de vitamines très insuffisant. Par contre, les soupes de potiron et légumes variés contiennent une quantité satisfaisante de provitamine A et bêta-carotène.

#2 Des additifs

Les tests effectués par 60 millions de consommateurs ont révélé que la plupart des soupes industrielles contiennent des matières grasses ajoutées, telles que l’huile de tournesol. 

Pour obtenir un bon goût de légume, les industriels ajoutent des arômes et des exhausteurs de goût, comme le glutamate ou E621. On retrouve aussi des épaississants, tels que des amidons, et autres texturants, souvent à base de protéines de lait. Des produits dont on peut aisément se passer à la maison puisque le potage est déjà riche en saveurs grâce aux légumes frais que nous y mettons.

En revanche, inutile de te laisser tenter par la mention “sans colorants et sans conservateurs” puisque la réglementation en interdit l’utilisation dans les soupes.

Conclusion

Il ne s’agit pas pour autant de bannir les soupes industrielles, car en nutrition c’est bien souvent une question d’équilibre.

D’ailleurs, tu peux télécharger notre app GoodSesame et obtenir des menus sains, équilibrés et adaptés à tes préférences alimentaires !

Des repas sains et responsables ? Télécharge l'app GoodSesame !

En fait, toutes les soupes ne se valent pas. Généralement, les soupes fraîches industrielles qui ne se gardent que quelques semaines contiennent plus de légumes que les soupes en brique et moins de sel également. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles sont plus coûteuses.

Une bonne nouvelle néanmoins, d’après l’association, la plupart de nos soupes sont exemptes de résidus, en particulier les références bio. Par ailleurs, on observe une baisse de la présence de sel dans les soupes vendues en grande surface.

La morale de l’histoire : ce n’est pas parce qu’une soupe est bonne pour la santé qu’on peut la manger les yeux fermés. En effet, certaines sont riches en texturants, sel et contiennent peu de légumes, elles sont loin d’avoir un bénéfice santé quelconque. D’autres en revanche feront très bien l’affaire pour un repas équilibré et sur le pouce.

8 recettes de soupes maisons

Voici quelques recettes de soupes savoureuses pour te réchauffer en ce grand froid !

 

Besoin de plus d’inspiration ? Voici des idées de plats conviviaux à partager en famille ou entre amis qui pourraient te plaire.

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !

Photo de couverture : Irina depuis Unsplash

Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.