Ne pas manger le midi : une bonne idée ?

par | 14 Jan 2022 | Nutrition | 0 commentaires

Différentes raisons nous poussent à ne pas manger le midi : manque de temps, d’appétit ou bien tout simplement par habitude. Est-ce que ne pas manger le midi c’est équivalent à faire du jeûne intermittent ? Quelle est son utilité ? Est-ce dangereux de ne pas manger le midi ? On répond à toutes ces […]

6 min de lecture

Différentes raisons nous poussent à ne pas manger le midi : manque de temps, d’appétit ou bien tout simplement par habitude. Est-ce que ne pas manger le midi c’est équivalent à faire du jeûne intermittent ? Quelle est son utilité ? Est-ce dangereux de ne pas manger le midi ? On répond à toutes ces questions juste ici 😉

Pourquoi manger à midi ?

Si le petit déjeuner permet de nous réveiller et le dîner de bien dormir, quel est le rôle du déjeuner ? Le repas du midi à évidemment son importance tout comme les autres repas de la journée. En effet, il nous apporte la quantité d’énergie nécessaire pour vaquer à nos activités de l’après-midi, et ainsi rester en pleine forme. Mais il n’a de valeur que s’il est composé d’aliments qui t’apportent des nutriments essentiels et non pas des « calories vides », comme les aliments transformés, gras et sucrés. En effet, il y a des aliments qui, pour le même nombre de calories, ont une meilleure qualité nutritionnelle et contribuent ainsi au bon fonctionnement de ton organisme. 

Si tu veux être en forme toute la journée et éviter les coups de mou, il est donc indispensable de t’alimenter de façon équilibrée. Par ailleurs, si ton repas du midi est composé d’aliments nutritifs comme de bonnes protéines, graisses et des légumes, il aura pour effet d’être satiétant et t’évitera donc de grignoter dans la journée.

Ne pas manger le midi : conséquences sur l’organisme

Comme dit précédemment, le déjeuner à un effet satiétant. Ne pas manger le midi peut alors entraîner des fringales dans l’après-midi, autrement dit, on est tenté de manger tout ce qu’on a sous la main. Et d’ailleurs, ce sont très souvent des aliments caloriques sur lesquels on se jette, bonjour les kilos. Dans ce cas, mieux vaut ne pas sauter ton repas du midi. Si tu manques de temps, prévoie des encas équilibrés pour l’après-midi comme des fruits frais, du pain complet, des laitages nature ou des crudités à croquer.

Par ailleurs, le fait de ne pas déjeuner le midi a des conséquences caloriques plus importantes que quand le déjeuner est respecté. En effet, les autres repas sont alors beaucoup plus imposants et donc plus riches en calories. On peut également observer une grande fatigue inhabituelle, qui provoque une lenteur généralisée dans les réflexes et l’attention.

Pour toutes ces raisons, on conseille en général, de ne pas sauter le repas du midi. On prend également le risque de dérégler son horloge interne, et donc de prendre du poids inutilement.

Le jeûne intermittent

Si tu veux sauter un repas dans la journée pour une quelconque raison, il vaut mieux le faire de façon encadrée et avec une certaine méthode. On parle alors de jeûne intermittent. Il s’agit ici d’un type d’alimentation particulier qui consiste à alterner les périodes où tu manges et où tu ne manges pas.

On s’intéresse depuis peu au jeûne intermittent. Cela permettrait de booster son métabolisme et donc de consommer plus, sans forcément changer son alimentation, simplement en diminuant sa “fenêtre horaire de prise alimentaire”. Il s’agit par exemple de prendre ses repas entre midi et 20h (il faut que les horaires soient toujours les mêmes), afin de pouvoir bien manger le midi et bien le soir, sans risque de fringales. Ici, le fait de ne pas manger le midi serait plutôt bénéfique pour le poids et la santé.

Pendant le jeûne, on continue à boire de l’eau, du thé, du café ou des infusions non sucrées. On considère que le corps rentre en phase de jeûne, 6h après avoir pris son dernier repas.

Il existe plusieurs types de jeûne :

  • La méthode 16/8 : une alimentation limitée dans le temps ou encore méthode 13/11 en fonction des plages horaires où tu manges.
  • Le jeûne de 24h : une fois par semaine ou tous les 10 à 15 jours.
  • La restriction calorique mimée : prend effet sur 5 jours, on limite les effets d’un jeûne plus long.
  • Eat stop eat : on mange un jour sur 2.
  • One day a meal (OMAD) : il s’agit de prendre un repas par jour.
  • La méthode 5/2 : on mange normalement la semaine et on mange une seule fois par jour le week-end.

 

Quels effets ?

Des études menées sur des animaux confirment l’hypothèse selon laquelle le jeûne intermittent améliore les profils métaboliques et réduit les risques d’obésité et de maladies chroniques, comme le diabète et le cancer. Cela s’explique notamment par le fait que le jeûne intermittent réduit l’inflammation et la résistance à l’insuline. Cependant, les données provenant d’études humaines connexes sont limitées en ce qui concerne les effets positifs sur la santé métabolique (1).

Les moments de jeûne seraient également bénéfiques pour le microbiote intestinal. Le système digestif étant au repos, cela lui permet de se régénérer et de développer une plus grande diversité de bactéries.

Par ailleurs, il semble que presque tous les régimes de jeûne intermittent puissent entraîner une perte de poids. En effet, pour perdre du poids, il faut consommer moins de calories que ce que l’on dépense. Et le jeûne alterné permet une réduction calorique naturellement à condition d’avoir une alimentation saine et variée. Cependant, la recherche n’a pas constaté une perte de poids supérieure à celle des régimes de perte de poids standard (1).

Conclusion

Dans l’ensemble, les données scientifiques suggèrent tout de même que les régimes de jeûne intermittent ne sont pas nocifs physiquement, ou mentalement, chez les adultes. 

Les avis des professionnels quant à cette pratique restent néanmoins partagés. D’une manière générale, si le fait de sauter le repas du midi convient à ton mode de vie et n’occasionne pas de troubles particuliers, il n’y a aucune raison apparente de modifier ton rythme alimentaire.

Le plus important est d’écouter son corps et ses besoins. Sans oublier que l’un des principes fondamentaux d’une bonne hygiène alimentaire réside dans une alimentation équilibrée et qui apporte tous les nutriments dont le corps a besoin.

 

Si tu as besoin d’inspiration pour organiser ton menu du midi au travail et ainsi être plus efficace, tu peux aller voir notre article sur comment organiser son déjeuner au travail 😉

 

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !

 


Photo de couverture : Jer Chung depuis Pexels

 

  1. Patterson, R. E., & Sears, D. D. (2017). Metabolic Effects of Intermittent Fasting. Annual Review of Nutrition, 37(1), 371‑393. https://doi.org/10.1146/annurev-nutr-071816-064634
Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.