Black Friday : allons-nous faire des économies au supermarché cette année ?

par | 15 Nov 2021 | Démocratisation, Éthique & Environnement | 0 commentaires

9 min de lecture

Cristelle de GoodSesame
Cristelle de GoodSesame
UX & Content Designer et responsable éditoriale chez GoodSesame

Cette année, le Black Friday a lieu le 26 novembre. Lors de cette tradition commerciale venue des Etats-Unis, les enseignes promettent des promotions exceptionnelles et des offres à durée très limitée. Face à l’inflation actuelle – hausse des matières premières, des prix de l’essence et de l’énergie – on est en droit d’espérer faire de bonnes affaires. Les offres spéciales Black Friday en supermarché te permettront-elles d’anticiper tes courses de Noël ou tes stocks de provisions d’hiver ?

Il est toutefois bon de rappeler que le Black Friday est un événement qui cristallise de nombreuses tensions. Entre les géants du numérique (Amazon en tête) et nos petits commerçants, la guerre est féroce. Si ces enseignes déploient autant de moyens pour récupérer la plus grosse part du gâteau… N’y ont-elles pas quelque chose à y gagner ? Au détriment des consommateurs, des producteurs, de la planète ?

On t’explique comment éviter les pièges tendus par les grandes enseignes. Pour ce Black Friday 2021, essayons de faire des achats raisonnés au supermarché !

Promotions : le cadre légal français

En France, dans un souci de préservation de la concurrence et du consommateur, la loi encadre fortement tout rabais accordé sur des marchandises :

  • Les ventes à perte pour un marchand ne peuvent se faire qu’en période de soldes (d’hiver et d’été), dont les dates sont fixées par le gouvernement ;
  • Les autres jours de l’année, les promotions sont autorisées à condition que les produits concernés ne soient pas vendus à perte. En cas de manquement à la loi, l’enseigne peut être sanctionnée d’une amende de 75.000 euros.
  • Dans un magasin physique ou sur une boutique en ligne, l’enseigne est tenue de faire apparaître le prix réduit annoncé et l’ancien prix de référence. Cela vaut pour l’étiquetage, le marquage et l’affichage des prix sur tout support de communication ;
    • Le prix de référence est l’ancien prix barré. Mais attention ! C’est la législation européenne qui prévaut depuis quelques années. Elle permet aux marchands d’afficher n’importe quel prix de référence à partir du moment où ils peuvent prouver que ce prix a été observé chez un marchand concurrent…
    • Tout consommateur qui remarque une infraction aux règles concernant le prix, la publicité et les pratiques commerciales trompeuses et déloyales a le droit de le dénoncer aux services de la répression des fraudes.

Conserver ces règles en tête te permettra d’avoir l’œil affûté. Mais au fait, pourquoi trouve-t-on si peu de produits alimentaires remisés en supermarché lors du Black Friday ?

L’alimentaire remisé au supermarché au cours du Black Friday

Quand on pense à cet événement, on s’imagine évidemment acheter de l’électroménager ou de la high-tech. Ce n’est pas pour rien : la grande majorité des produits en promotion ne sont pas des produits alimentaires. Pourquoi ? Car sur les produits d’alimentation, les marges sont généralement faibles. Par ailleurs, les stocks sont très complexes à gérer sur des denrées périssables. Malgré tout, on peut souvent trouver des offres sur :

  • les spiritueux : champagne, vins, whiskys…
  • les boissons non alcoolisées
  • l’épicerie : sucreries, laits en poudre, barres de céréales…
  • la nourriture pour animaux domestiques
  • les compléments alimentaires : protéines en poudre, vitamines et minéraux…
Publicité pour des protéines en poudre pendant le Black Friday

Publicité pour des protéines en poudre pendant le Black Friday

Puisque tu sais que tu pourras économiser sur des produits d’épicerie, mais seulement dans la mesure où ces produits ne sont pas vendus à perte… que dois-tu penser des offres à -50%, -60% voire plus ?

Le Black Friday, un trou noir… pour ton porte-monnaie ?

Les supermarchés poussent à la surconsommation pendant le Black Friday

Chaque année, les hyper et supermarchés réalisent des chiffres d’affaire records pendant cette période de Black Friday. En effet, attirés par des promotions sur du petit électroménager ou des jouets, les consommateurs se laissent tenter par des achats dans d’autres rayons. C’est une stratégie bien rodée pour stimuler les achats compulsifs, et faire dépenser plus que prévu.

Pour ne pas tomber dans le panneau (publicitaire), anticipe tes achats. Dresse une liste de ce dont tu as besoin (ou de ce que tu souhaites offrir) et essaie de t’y tenir le plus strictement possible.

Le Black Friday, c’est le règne de la fausse promo

En 2020, l’UFC-Que Choisir a mis en demeure 6 grandes enseignes de vente en ligne pour pratiques trompeuses et illégales lors du précédent Black Friday. L’association accusait ces marchands de gonfler artificiellement les prix des articles pour ensuite appliquer des “grosses remises”. Au final, ils avaient bien moins baissé les prix que sur les annonces.

« Ensuite, l’ampleur des ristournes est plus que limitée : tous rabais confondus, les prix n’ont baissé que de 7,5 % en moyenne, soit très loin des 50, 60 voire 70 % de réduction mis en avant par les marchands. »

Étude de l’Observatoire de la consommation de l’UFC-Que choisir, 2018.

Tu souhaites profiter du Black Friday pour faire ton stock de Champagne et de vin pour les fêtes de fin d’année ? Surveille dès maintenant l’évolution des prix chez plusieurs marchands. N’hésite pas à comparer les prix en ligne et au supermarché au moins 10 jours avant le Black Friday.

Grâce à ce travail de repérage, tu sauras, le moment venu, si tu fais une bonne affaire ou pas.

Notre petite expérience : comparatifs de produits annoncés pour le Black Friday

Après avoir pris comme référence les offres d’Amazon lors de son “Black Friday avant l’heure”, nous avons comparé les prix de quelques-uns de leurs produits alimentaires. En seulement 10 minutes, nous avons repéré 2 offres douteuses.

Gâteau nature : Amazon vs Supermarché hors Black Friday

> Chez Amazon Black Friday avant l’heure :

L’offre concerne 48 sachets de ce gâteau. Après un rapide calcul, le prix de référence à l’unité (avant promo donc) est de 0,36€. Une fois la promotion appliquée, le prix à l’unité passe à 0,25€.

> Chez un supermarché hors Black Friday

Le conditionnement classique en grande surface est un paquet de 5 sachets. Le prix de référence à l’unité est de 0,35€ (contre 0,36€ chez Amazon en temps normal).

> Analyse

On peut s’imaginer que sur un carton de 48 sachets, des économies d’échelle auraient fait baisser le prix plus significativement sur l’offre d’Amazon… Le prix de référence à 0,36€ l’unité malgré un lot 10 fois plus important fait quand même douter de son honnêteté. C’est une stratégie classique qui permet d’accentuer l’effet promotionnel.

Lait en poudre pour bébé : Amazon vs commerce en ligne

> Chez Amazon Black Friday avant l’heure :

L’offre concerne un lot de 3 pots de lait en poudre. Le prix de revient à l’unité avant promo est de 13,33€ ; après une remise de 25%, ce prix de revient baisse à 9,99€.

> Sur une boutique en ligne à prix discount :

Vendu à l’unité, ce pot de lait en poudre est déjà affiché à -23% : en promo, il est à 10,21€. Toutefois, le prix de référence est inférieur à celui d’Amazon : 13,21€ contre 13,33€.

> Analyse

Encore une fois, Amazon affiche un prix de revient supérieur à certains de ses concurrents. On peut se demander si sa stratégie ne consiste pas à se servir de l’aura crée par le nom Black Friday pour faire une simple remise de 25%. Alors oui c’est déjà pas mal, mais est-ce bien la peine d’appeler ça un Black Friday avant l’heure, alors que ces offres ne sont finalement que de simples promotions de supermarchés classiques ?

Le Black Friday, la bête noire des écologistes ?

Tu te souviens de cette promotion sur une célèbre pâte à tartiner qui avait viré à l’émeute ? Face à de telles promotions (et promesses d’économies) nous peinons parfois à garder la raison. C’est d’ailleurs ce que l’on constate en période de soldes, puisqu’on finit très souvent par faire exploser nos budgets initiaux. Le bilan est aussi triste pour la planète que pour nos comptes en banque : la surconsommation pousse les industriels à la surproduction. Cette règle vaut pour les soldes, les promotions en supermarché et pour le Black Friday.

« Quand nous cédons à ces promotions et rabais, nous signifions aux entreprises qu’elles peuvent impunément produire à l’excès, au détriment des employés et des ressources naturelles. »

Bronwyn Seier, de Fashion Revolution à Teen Vogue

Gaspillage et gaz à effet de serre

Séduit par des techniques de vente bien rôdées, le consommateur achète des produits dont il n’a pas réellement besoin. Il consomme plus, écourtant ainsi la durée de vie de produits encore fonctionnels. Au supermarché, comme pendant le Black Friday, le parallèle est tout aussi valable. On cède alors devant un lot de 3kg de clémentines à -25%… dont le tiers finira par pourrir avant qu’on ait eu le temps de les déguster.

« Si la durée de vie moyenne des télévisions en France passait de huit ans à neuf ans, le gain environnemental s’élèverait à 1,7 million de tonnes de CO2. On éviterait les émissions d’une ville de la taille de Lyon. »

Pierre Galio, chef du service consommation et prévention de l’Ademe.

La conséquence de cette fièvre acheteuse ? Un bilan carbone catastrophique ! A titre d’exemple, l’activité de stockage d’Amazon a généré en 2018 près de 55,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre. C’est l’équivalent des émissions d’un pays comme le Portugal. Les auteurs d’une tribune dans Le Monde écrivent au sujet du Black Friday que 2,5 millions de livraisons du géant Américain sont attendues par jour. C’est dix fois plus de colis que ceux livrés chaque jour à Paris le reste de l’année.

En conclusion

Comme toujours face aux discours marketing les plus alléchants, il faut se poser les bonnes questions. Quel serait l’intérêt d’un commerçant de vendre autant de produits à perte ? Peut-être que lors du Black Friday, les affaires sont meilleures pour les marchands que pour les consommateurs… Cette année, au supermarché comme ailleurs, la meilleure manière de faire des économies lors du Black Friday reste d’acheter moins, mais mieux ! Si tu souhaites devenir incollable sur les discours écolos bidons, on a préparé un guide anti greenwashing.

Par ailleurs, les commerçants indépendants souffrent encore d’une faible reprise post-confinement : c’est le moment idéal pour les soutenir en choisissant d’acheter chez eux ! D’ailleurs, certaines marques organisent un Boycott du Black Friday cette année. Organisées autour du collectif Green Friday, elles visent à promouvoir une consommation plus responsable. Ne t’étonne donc pas de ne voir aucune promotion chez elles 😉

Si l'envie te prend de rejoindre la discussion, viens nous dire hello sur Discord et sur nos groupes Facebook privés : Santé et Nutrition, Environnement, Cuisine et Éthique et bien-être animal.

Suis-nous

Retrouve-nous sur les réseaux sociaux

Newsletter

Abonne-toi : 0% de spam et 100% de tendances !

Photo de couverture : Karolina Grabowska provenant de Pexels

Cet article t'a plu ? Parles-en autour de toi !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.